Beat Fellmann est le nouveau CFO du groupe Valora – renouvellement et augmentation réussis du crédit syndiqué à CHF 150 millions

30.04.2020 / 07:00 / Ad hoc, Shareholder

Communiqué de presse

Beat Fellmann est le nouveau CFO du groupe Valora – renouvellement et augmentation réussis du crédit syndiqué à CHF 150 millions

Le groupe Valora a un nouveau CFO: Beat Fellmann reprendra au 1er juillet 2020 le poste vacant depuis fin novembre 2019 et deviendra membre de la direction du groupe. Valora a de plus réussi à renégocier un crédit syndiqué et à l’augmenter à CHF 150 millions. Les répercussions de la crise du coronavirus et les directives des autorités qui les accompagnent entraînent des pertes très importantes pour le groupe Valora, même si les chiffres d’affaires se sont stabilisés à un bas niveau. La nouvelle date de l’assemblée générale a été fixée au 11 juin 2020.

Beat Fellmann prendra ses fonctions de CFO et de membre de la direction du groupe Valora le 1er juillet 2020. Il succédera à Tobias Knechtle qui a quitté le groupe fin novembre 2019. Les tâches du CFO sont depuis cette date assumées par le CEO Michael Mueller et par Christian Tümmler, Director Corporate Group Accounting & Tax.

 

Beat Fellmann (55 ans) est expert financier et possède une longue expérience internationale en tant que CFO de différentes entreprises. Il a travaillé de 2008 à 2019 comme CFO et Head Corporate Center d’Implenia où il était également membre de la direction. Ces derniers mois, il a été membre de la direction de l’entreprise de haute technologie du bâtiment Exyte AG à Stuttgart. Beat Fellmann a fait ses études à l’Université de Saint-Gall où il obtenu son diplôme (lic. oec. HSG). Il est expert-comptable diplômé. Il a commencé sa carrière professionnelle auprès de la société industrielle internationale Bühler. En 1998, Beat Fellmann a rejoint le groupe Holcim (aujourd’hui LafargeHolcim). Dans le cadre de ses fonctions, il était en charge de toutes les sociétés financières et de holding à travers le monde. Nommé CFO adjoint du groupe en 2005, il avait également la responsabilité de la fiscalité du groupe ainsi que des services Informatique et Finances & Controlling de la société de gestion. Depuis le 1er janvier 2016, Beat Fellmann est membre du conseil d’administration de Vitra Holding AG et, depuis le 20 avril 2018, membre du conseil d’administration d’Helvetia Holding SA.

 

«Je suis très heureux d’accueillir Beat Fellmann dans le groupe Valora. Il possède une vaste et longue expérience en qualité de CFO, et complétera idéalement notre équipe de direction», déclare Michael Mueller, CEO du groupe Valora.

 

Renégociation réussie du crédit syndiqué

Le 9 avril 2020, Valora a mis un terme de manière anticipée et à des conditions plus avantageuses au crédit syndiqué actuel de CHF 50 millions dont l’échéance était fixée le 29 juin 2020 et l’a remplacé par un nouveau crédit syndiqué relevé à CHF 150 millions, à l’inclusion d’une marge de manœuvre «coronavirus» supplémentaire pour le «Leverage Ratio Covenant». Ce nouveau crédit syndiqué a une durée de cinq ans, assortie de deux possibilités de prolongation d’une année chacune. Le renouvellement de la «Multi Currency Revolving Credit Facility» sécurise le financement et les liquidités et améliore globalement la flexibilité stratégique de Valora. Les sociétés Commerzbank Aktiengesellschaft, Credit Suisse (Suisse) SA et UBS Switzerland AG agissent en tant que Bookrunners dans le cadre de ce nouveau dispositif sous l’égide du coordinateur et de l’agent Credit Suisse (Suisse) SA.

 

La crise du coronavirus continue à peser sur la marche des affaires

La dynamique des évolutions en rapport avec la propagation du coronavirus (COVID-19) influence fortement la marche des affaires du groupe Valora. En dépit des directives des autorités visant à réduire la propagation du virus, le fournisseur de Foodvenience peut conserver pour l’instant près de 80% de ses points de vente ouverts dans le cadre de la fourniture de produits de base et en poursuivre l’exploitation sur tous ses marchés à part aux Pays-Bas et en partie en Autriche, avec toutefois des heures d’ouverture parfois très réduites. L’activité B2B avec les produits de boulangerie saumurés enregistre un recul de la demande en raison de la faible demande sur le marché de la consommation hors foyer, qui se manifeste avec un certain retard.

 

Les évolutions de ces dernières semaines ont donc toujours de fortes répercussions sur les chiffres d’affaires, bien que ceux-ci se soient stabilisés à un niveau bas. Le réseau Retail comptabilise sur les marchés concernés une perte de chiffre d’affaires d’environ 20% par rapport à l’exercice précédent sur la même surface pour le mois d’avril en cours; dans le réseau Food Service, ce recul est d’environ 70%. L’activité B2B enregistre une baisse de son chiffre d’affaires de 60% par rapport à l’année précédente. L’évolution à venir dépend de la manière dont les assouplissements décidés par les autorités des différents pays concernant le déconfinement se répercutera sur la fréquentation des clients. Il est par conséquent encore trop tôt pour émettre des prévisions fiables quant au développement des chiffres d’affaires et des bénéfices.

 

Paquet de mesures mis en œuvre – compensation des salaires pour les collaborateurs de Valora au chômage partiel

Comme indiqué le 26 mars 2020, la direction du groupe Valora a mis en œuvre de nombreuses mesures pour réduire la base des coûts et garantir les liquidités de manière anticipée. Font partie de ces mesures la retenue des investissements d’expansion et de transformation des points de vente et le report des délais de paiement des loyers convenu avec les principaux bailleurs. Valora sollicite également pour le groupe et pour les collaborateurs des prestations de soutien étatiques. Depuis le 1er avril 2020, presque la moitié des collaborateurs de Valora sont au chômage partiel. Valora compense dans un premier temps l’intégralité des pertes de salaire ainsi occasionnées jusqu’à fin avril; au mois de mai, le groupe compensera 90% des pertes de salaire. Valora recherche des solutions avec ses partenaires d’agence et franchisés afin de garantir la viabilité économique également pour les entrepreneurs indépendants et leurs collaborateurs. La compensation de 100% de la perte de salaire en avril et de 90% en mai est également applicable aux agences Retail en Suisse.

 

Malgré des mesures d’économies de coûts, Valora s’attend à un effet nettement négatif sur l’EBIT et le bénéfice net tant pour le premier semestre que pour toute l’année 2020. Pour le Free Cashflow, les effets négatifs peuvent être largement compensés par l’arrêt des investissements et le renoncement aux dividendes. En conséquence, seul un endettement net en légère hausse est à prévoir.

 

Assemblée générale reportée au 11 juin 2020

L’assemblée générale ordinaire de Valora fixée au départ au 24 mars 2020 puis reportée sur la base de «l’Ordonnance 2 destinée à lutter contre le coronavirus (COVID-19)» du Conseil fédéral promulguée en raison de la situation actuelle aura finalement lieu le 11 juin 2020. Compte tenu de la situation actuelle, l’assemblée générale ordinaire de cette année pourra certes se tenir dans le délai prévu de six mois après la fin de l’exercice mais toujours pas dans sa forme usuelle. Afin de protéger les actionnaires et les collaborateurs, le conseil d’administration a décidé, sur la base de l’art. 6b de l’Ordonnance 2 COVID-19, que les actionnaires n’assisteraient pas à l’assemblée générale et qu’ils pourraient exercer leurs droits exclusivement par le bais des représentants indépendants. Le conseil d’administration demande en outre à l’assemblée générale 2020 de renoncer au versement des dividendes pour l’exercice 2019 en raison de la crise du coronavirus. Cette décision est motivée par la gestion prudente des ressources financières de la société dans l’intérêt de Valora et de toutes ses parties prenantes.

 

Valora assume sa responsabilité vis-à-vis des groupes concernés

Michael Mueller déclare: «La crise du coronavirus requiert la solidarité de l’ensemble des parties prenantes et partenaires. Dans ce contexte, la maîtrise durable et à long terme des conséquences économiques passe au premier plan. Valora assumera sa responsabilité en tant qu’employeur, partenaire et locataire et continuera à servir ses clients en déplacement.»

 

S’agissant de l’avenir, Michael Mueller ajoute: «Nous nous sommes engagés dans un processus qui va exiger beaucoup de nous durant toute l’année 2020. Nous remercions tous les collaborateurs pour leur engagement infatigable dans les points de vente, la production, la logistique et l’administration.