Reprise du chiffre d’affaires et un EBIT de CHF 8,5 millions au troisième trimestre 2020 pour Valora

09.11.2020 / 07:00 / Ad hoc

Communiqué de presse

Reprise du chiffre d’affaires et un EBIT de CHF 8,5 millions au troisième trimestre 2020 pour Valora

Au troisième trimestre 2020, Valora enregistre une reprise du chiffre d’affaires par rapport au premier semestre 2020. Sur cette période, le groupe a généré un EBIT de CHF 8,5 millions et est revenu à la rentabilité opérationnelle sur une base cumulative depuis le début de l’année. Le secteur du Foodvenience n’a rien perdu de son attractivité. Valora continue en conséquence d’investir dans la transformation des sites CFF, accélère le développement des solutions numériques de Convenience et poursuit la mise en œuvre de sa stratégie. Pour l’exercice 2020, Valora s’attend à un EBIT positif de CHF 10 à 15 millions.

 

Aujourd’hui à 9h30, une séance de questions sur les activités commerciales aura lieu pour les investisseurs, les analystes et les journalistes avec le CEO Michael Mueller et le CFO Beat Fellmann (voir les informations sur la conférence téléphonique ci-dessous).

Depuis la sortie progressive du confinement lié à la COVID-19 à partir de la fin avril 2020, Valora enregistre une évolution positive continue de son chiffre d’affaires. Alors que le chiffre d’affaires externe du fournisseur de Foodvenience affichait encore au premier semestre 2020 un niveau de -18,0% par rapport à celui de l’an dernier, ce retard n’est plus que de -13,1% au troisième trimestre 2020 en comparaison de la même période de l’année précédente. Sur les trois premiers trimestres cumulés, le chiffre d’affaires externe 2020 est inférieur de -16,3% à celui de l’an dernier. Le recul du chiffre d’affaires comparé à l’année précédente a presque diminué de moitié durant le mois de septembre 2020 (-10,9%) par rapport à juin 2020 (-19,7%).

 

Au troisième trimestre 2020, la division Retail enregistre une baisse de chiffre d’affaires de -10,5% en comparaison de la même période de l’année dernière et, ainsi, une amélioration de +2,9 points de pourcentage depuis le premier semestre 2020 (-13,5%). Avec -24,0%, le recul du chiffre d’affaires du Food Service est toujours plus net que celui de Retail au troisième trimestre 2020, bien que la division présente une augmentation sensible, avec +12,5% points de pourcentage depuis le premier semestre 2020 (-36,5%).

 

En raison de la baisse inédite de la fréquentation des clients, Valora a exploité au plus fort du confinement près de 40% de ses points de vente soumis à des horaires d’ouverture réduits, tandis qu’environ 20% étaient fermés. Fin septembre 2020, le nombre de points de vente devant observer des horaires d’ouverture réduits a diminué à 22%, alors que seulement 2% étaient encore fermés.

 

Un EBIT de CHF 8,5 millions réalisé au troisième trimestre 2020

La reprise du chiffre d’affaires, une marge bénéficiaire brute stable et une maîtrise systématique des coûts ont fortement contribué à l’évolution positive des résultats. Au troisième trimestre 2020, le groupe a généré un EBIT de CHF 8,5 millions ainsi qu’un bénéfice net positif. L’EBIT cumulé 2020 du groupe Valora s’élève au bout de trois trimestres à CHF 6,6 millions. Ce résultat comporte un facteur positif exceptionnel résultant de la comptabilisation intégrale des réductions de loyers. Celui-ci a été adapté après coup dans le résultat semestriel 2020 en raison de nouvelles directives comptables conformément à la norme IFRS16 (se référer à l’annexe).

 

Des liquidités et un endettement stables

Le Free Cashflow se monte à CHF 1,5 million au troisième trimestre 2020; cumulé à septembre, il s’établit à CHF 13,1 millions (semestre 2020: CHF 11,5 millions). Dans ce contexte, l’évolution positive des affaires et la gestion exceptionnellement stricte du Net Working Capital ont plus que compensé le remboursement des reports de loyer et des investissements. Les liquidités et la dette nette (CHF 314 millions à fin septembre 2020) présentent donc une évolution stable depuis le premier semestre 2020.

 

Au troisième trimestre 2020, Valora a profité d’économies de coûts

Au troisième trimestre 2020 aussi, le groupe a donné la priorité à des projets ciblés, optimisé son réseau de points de vente, procédé à une baisse renforcée des coûts centraux et a recouru au chômage partiel pour ses collaborateurs, tout en soutenant temporairement ses partenaires de franchise et d’agence. Fin septembre 2020, 17% des collaborateurs de Valora étaient au chômage partiel, principalement dans la division Food Service. Avec les économies réalisées, Valora a réussi à compenser la moitié du recul du bénéfice brut.

 

Valora poursuit le dialogue avec ses bailleurs concernant les loyers. Compte tenu du changement durable des comportements de mobilité et de travail, les adaptations de la structure des loyers à la nouvelle situation économique des emplacements des magasins constituent un thème central. Tandis que diverses solutions partenariales ont déjà été trouvées pour l’exercice en cours, les négociations pour 2021 et au-delà se poursuivent au même rythme.

 

Valora est convaincue que la consommation hors foyer va augmenter

Valora est convaincue que la consommation hors foyer dans les lieux très fréquentés va reprendre et que le marché du Foodvenience restera attractif à l’avenir. L’entreprise continue en conséquence d’investir suivant ses priorités stratégiques et elle poursuit leur mise en œuvre. Actuellement, la priorité principale des investissements réside, d’une part, dans la transformation des points de vente obtenus suite à l’appel d’offres des CFF en Convenience Stores avec et en points de vente k kiosk modernisés proposant une offre Food étendue. D’autre part, Valora pousse le développement de nouvelles solutions Convenience numériques.

 

Une solide structure de financement

Avec une dette nette stable, Valora a posé les bases d’une poursuite des investissements dans son activité de base en 2021 aussi. Nonobstant cela, Valora examine, dans un environnement toujours dynamique, toutes les options pour augmenter sa marge de financement, afin de se prémunir contre les incertitudes de planification et de pouvoir profiter d’opportunités potentielles pour renforcer sa position sur le marché. Valora dispose aujourd’hui d’un crédit syndiqué nouvellement négocié et non utilisé à ce jour de CHF 150 millions sur cinq ans, assorti de deux possibilités de prolongation d’une année chacune. Le profil d’échéance des dettes est équilibré. L’emprunt de EUR 72 millions garanti par titres de créance arrive à échéance au deuxième trimestre 2021.

 

Perspectives: un EBIT de CHF 10 à 15 millions prévu en 2020

Partant des évolutions actuelles jusqu’au début du mois de novembre 2020 et en conséquence des baisses de coûts renforcées, le groupe Valora s’attend à un EBIT positif de l'ordre de CHF 10 à 15 millions pour l’ensemble de l’exercice 2020 – et ce, même au vu du nombre actuellement élevé de cas de COVID-19 et des mesures officielles de plus en plus renforcées.

 

Les incertitudes concernant l’évolution du chiffre d’affaires liées à la crise du coronavirus continueront encore d’accompagner Valora au cours de l’année à venir. Au vu du renforcement des restrictions, l’entreprise prévoit aussi pour 2021 un chiffre d’affaires de 10 à 15% inférieur à celui du niveau d’avant-crise en 2019. Le groupe estime dans ce contexte que, tout comme en 2020, la division Retail évoluera de façon plus favorable que la division Food Service et que la demande de food-to-go sera plus lente à reprendre en raison des restrictions prévisibles également à venir. Valora peut ainsi se baser sur un modèle commercial dont la résilience a fait ses preuves au cours de ces derniers mois aussi. En 2021, le groupe profitera également des adaptations importantes et durables de la base de coûts en 2020. Ainsi, Valora attend une hausse nettement supérieure à 2020 du résultat opérationnel en dépit de prévisions modérées de chiffre d’affaires. Cette perspective prend en considération le fait que la transformation des sites CFF se poursuivra au rythme prévu à l’origine, et que les investissements seront effectués dans les autres domaines conformément aux priorités stratégiques. Les attentes de résultats n’intègrent par ailleurs aucune concession supplémentaire significative des bailleurs pour 2021. Enfin, Valora dispose de liquidités solides et ne prévoit pour 2021 qu’une légère hausse de la dette nette par rapport au niveau d’avant-crise de 2019.

 

Michael Mueller, CEO du groupe Valora, déclare: «Nous sommes convaincus que nous maintiendrons l’attractivité à long terme de nos activités grâce à notre bon positionnement sur le marché, aux mesures de baisse des coûts mises en œuvre de manière durable et aux divers investissements effectués pour l’avenir. Nous sommes bien placés pour surmonter avec succès la crise du coronavirus et renforçons en permanence notre position. Cette crise sollicite fortement nos collaborateurs et nos partenaires commerciaux. Pour venir à bout durablement des effets négatifs, la solidarité et la volonté de trouver des compromis sont de mise pour toutes les parties prenantes.»

 

 

Annexe

 

Groupe Valora 2020

 

Sem.

 

T3

 

T3 cumulé

 

 

 

 

 

 

 

 

 

en millions de CHF

 

Publié

Adaptations*

Restated

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Chiffre d’affaires externe

 

1'085.2 

 

1'085.2 

 

595.1 

 

1'680.3 

Chiffre d’affaires net

 

815.6 

 

815.6 

 

457.3 

 

1'272.9 

Bénéfice brut

 

355.3 

 

355.3 

 

198.1 

 

553.4 

- Coûts d’exploitation, nets

 

-366.2 

9.0 

-357.2 

 

-189.6 

 

-546.8 

Résultat d’exploitation (EBIT)

 

-10.9 

9.0 

-1.9 

 

8.5 

 

6.6 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EBITDA

 

21.7 

9.0 

30.7 

 

24.5 

 

55.2 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impôts

 8.0 -1.5 6.5  -0.9  5.6 

Résultat du groupe

 

-15.9 

7.5 

-8.4 

 

1.9 

 

-6.5 

Bénéfice par action (en CHF) 

 -4.0 

1.9 

-2.1 

 0.5  -1.6 

Taux de capital propre

 

45.0%

+0.3%pts

45.3%

 

45.2%

 

45.2%

Free Cashflow

 

11.5 

 

11.5 

 

1.5 

 

13.1 

 

* À la fin du premier semestre 2020, il existait un droit de choisir, donc une ambiguïté quant à la comptabilisation des concessions de loyers liées à la COVID-19. Valora a donc saisi les concessions de loyers de manière linéaire sur la durée de la réduction et les a présentées de manière proportionnelle dans la publication du résultat semestriel 2020. Au troisième trimestre 2020 (T3), la norme IFRS a en revanche spécifié que les concessions de loyers en lien avec la COVID-19 déjà négociées doivent être intégralement comptabilisées au moment de la conclusion du contrat. En conséquence, le premier semestre 2020 (Sem.) a été ajusté rétroactivement. 

 

 

Ce communiqué de presse est disponible sur www.valora.com/newsroom.

 

 

Pour toute question, merci de vous adresser à:

 

Investor Relations

Media Relations

Annette Carrer-Martin

Christina Wahlstrand

Tél. +41 61 467 21 23

Tél. +41 61 467 24 53

annette.carrer@valora.com

media@valora.com